Connexion / Inscription

La laïcité en France est interprétée de manière diverse. Elle est parfois difficilement appliquée et les principes de la laïcité font souvent l’objet de débats. Ainsi, la laïcité est un principe constitutionnel qui sépare le pouvoir politique des organisations religieuses : la République, neutre, garantit toutefois la liberté de culte.

C’est pourquoi, en France, la « valeur », c’est-à-dire la validité même d’un « mariage laïque », diffère suivant deux cas bien distincts. La terminologie utilisée « cérémonie laïque » ou « mariage laïque » peut être confuse. Vous pouvez lire cet article sur les notions de « laïque », « Agnostique », « Athée », etc., afin de savoir plus exactement de quoi on parle.

Valeur

L’union effectuée dans ce cadre est reconnue par l’Etat français et la plupart des pays dans le monde.

mariage officiel

Base légale

L’Assemblée législative rend le mariage laïque le 20 septembre 1792.

Le mariage est régit par le Code Civil.

Célébration

Les cérémonies de mariage en mairie sont célébrées par un officier de l’Etat civil (le maire ou un de ses adjoints).

Les cérémonies civiles sont obligatoirement tenues dans une mairie en France (sauf dérogation exceptionnelle fixée par la loi).

Le mariage est ici un acte juridique solennel où deux personnes s’engagent à respecter des obligations fixées par la loi (et notamment les articles 212, 213, 214, 215 et 371-1 du Code civil lus pendant la cérémonie), et obtiennent des droits. Ils font notamment serment de respect, secours et assistance.

Le mariage est aussi une institution et non pas un simple contrat : les époux ne peuvent définir eux-mêmes les effets de leur union et ne peuvent le dissoudre selon leur seule volonté (le divorce doit être prononcé par un juge).

Valeur

L’union effectuée dans ce cadre n’est reconnue par aucune institution. Elle n’a de valeur qu’aux yeux des mariés et, éventuellement, aux yeux des proches qui peuvent témoigner de l’engagement des partenaires.

mariage non officiel

Base légale

Aucun texte officiel ne défini ni ne régit les cérémonies dites « laïques » (le juste mot serait plutôt « symboliques ») telles que présentées sur ce site.

La cérémonie symbolique ne présente rien de tel : les mariés définissent eux-mêmes les items de leur engagement, lequel n’est pas opposable.

Célébration

Cette absence de base légale, ou même institutionnelle, fait qu’une cérémonie symbolique peut être librement définie par les futurs mariés, en tous points :

  • célébrée par un officiant professionnel ou amateur (parent, ami, etc.), voire sans officiant identifié (par les mariés eux-mêmes, ou par une succession d’intervenants) ;
  • le lieu est totalement libre, sous réserve de l’accord du propriétaire ;
  • les engagements sont définis et exprimés par les mariés sous la forme qu’ils veulent (contrat, échange de vœux, etc.)

[ultimate_author_box]
9 vues

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question ?