Durée de lecture : 3 min

Comment penser et organiser sa cérémonie laïque en mode bilingue ?

Imaginer, inventer, créer sa cérémonie laïque à l’image de son couple, c’est aussi y intégrer un peu de l’histoire de chacun, y-compris sa langue maternelle. Inventer une cérémonie de mariage bilingue requiert un peu d’aisance, beaucoup d’imagination, et une pincée d’originalité. Voici quelques pistes pour y arriver.

Quelles langues pour votre mariage ?

Si vous vous posez cette question, c’est sûrement parce que plusieurs langues ont enrichi vos parcours respectifs, que vous les pratiquiez au quotidien ou non. Si vous vivez ou avez vécu à l’étranger, si un de vos parents, voire les deux, parle une autre langue que le français, si une partie de votre famille vient de loin pour assister à votre mariage, vous aurez envie de mettre à l’honneur cette partie de vous et de votre histoire. Vous pouvez choisir de donner la part belle à votre langue maternelle et à votre langue d’adoption, vous pouvez opter pour une partie en anglais si la plupart de vos invités le parlent. Rien qu’une petite touche dans la langue de ceux qui ont parcouru des milliers de kilomètres pour assister à votre mariage les émouvra beaucoup : avec un simple « Veux-tu prendre pour épouse Marie ici présente ? » dit en russe, en arabe ou en chinois, vous êtes sûrs de toucher vos futurs beaux-parents !

Réfléchissez aux moments forts et à la langue la plus adaptée pour célébrer votre amour

Une fois que vous avez choisi les langues qui seront parlées pendant votre cérémonie, vous pouvez réfléchir aux moments de la cérémonie que vous souhaitez vivre dans chaque langue. Il n’est pas forcément nécessaire que l’équilibre soit parfait et que tout soit dit dans les deux langues. Si la langue de votre couple, c’est le français, par exemple, et qu’il vous paraîtrait peu naturel de prononcer vos vœux en allemand même si vous vivez à Hambourg, restez sur le français pour cette partie-là de votre cérémonie ! Elle n’en sera que plus authentique et donc émouvante, même pour ceux qui ne comprendraient pas le contenu de vos propos. Peut-être souhaiterez-vous que certains textes soient lus dans leur version originale et pas en version traduite. Vous pouvez vous demander pour chaque partie de votre cérémonie quelle(s) langue(s) sera le plus adaptée(s), des discours de l’officiant(e) à l’échange d’alliances, en passant par les rituels, les lectures, les vœux, les musiques, etc.

Quelques pistes pour donner sa place à chaque langue

Plusieurs possibilités s’offrent à vous : si vous avez dans votre entourage la perle rare qui maîtrise les langues choisies et sait s’adresser à un public, si vous lui faites confiance pour mettre en valeur votre couple et votre amour, demandez-lui s’il veut bien jouer le rôle de votre officiant d’un jour ! Vous pouvez aussi opter pour deux officiants, qui devront se coordonner pour créer un tout harmonieux. Sinon vous pouvez faire appel à un officiant professionnel bilingue, voire trilingue. Vous pourrez alors réfléchir ensemble à l’art et la manière de jongler entre les langues. Vous pouvez bien sûr traduire mot pour mot chaque partie de votre cérémonie, au risque de perdre une partie de l’auditoire qui entendra le tout en double. Pour ma part, je privilégie l’alternance des langues dans un subtil équilibre. Évoquer chaque pan de votre vie et de votre amour dans une langue puis dans l’autre mais sans répéter les mêmes détails, permet de créer un texte bilingue fluide, original et jamais ennuyeux.

Un livret de cérémonie bilingue

Le livret de cérémonie offre plusieurs options. Il peut contenir en italien ou en espagnol, par exemple, la totalité de la cérémonie, que vous aurez pris soin de (faire) traduire. Attention cependant, certains seront alors plus concentrés sur la lecture que sur votre cérémonie ! Mais le livret peut aussi servir de support ponctuel pour la traduction d’un ou deux textes qui ne seront pas lus dans les deux langues, et il jouera alors son rôle de médiateur bilingue à merveille.

Et vous, à quelles alternatives avez-vous pensé ?