Durée de lecture : 3 min

Vous commencez à préparer votre mariage. Vous avez trouvé le lieu qui vous fait vibrer, l’officiant.e qui vous met en confiance, le photographe à l’œil magique. Vous pensez encore à mille aspects. Et puis vient le moment où vous vous demandez, peut-être un peu perdu.es, voire inquièt.es : « Qui doit parler au cours de notre cérémonie ? »

Beaucoup des personnes que j’accompagne vers leur cérémonie (mariage, union symbolique, accueil d’enfant, désunion bienveillante, etc.) me posent assez rapidement cette question.

Prenez le temps de respirer profondément et lentement. Tâchons de démêler ce petit nœud…

1- Il n’y a pas de « doit » qui tienne… dans l’idéal

Cette cérémonie, c’est avant tout la vôtre. Il est important, pour qu’elle soit pleinement réussie, qu’elle vous ressemble, qu’elle soit telle que vous la souhaitez, qu’elle vous fasse plaisir. Donc si le « plaisir » est le maître mot de ce jour unique, le « devoir », lui, ne devrait pas avoir sa place le jour J ou, en tout cas, devrait se faire tout petit, selon vos possibilités.
Donc je vous dirais que personne ne doit parler au cours de votre cérémonie. Je vous invite plutôt à penser en termes de plaisir, de souhait…

2- La liste des personnes qui vous sont chères

Qui souhaitez-vous voir prendre la parole à votre mariage ou au cours du baptême de votre enfant ? Voici une question en lien avec cette notion de plaisir évoquée, que je vous invite à vous poser.

Et pourquoi ne pas faire une liste (autour d’une dizaine de noms tout au plus) des personnes qui vous sont chères et que vous souhaiteriez entendre au cours de votre cérémonie ? Attention toutefois à penser à la personnalité de chacun ! Vous adorez votre meilleur.e ami.e, vous adoreriez l’entendre… mais il ou elle est extrêmement intimidé.e par la prise de parole en public. Peut-être que son nom sur la liste n’est pas un beau cadeau à lui faire.

Surtout, il est important, selon moi, de ne pas « forcer » qui que ce soit à prendre la parole (par exemple en demandant directement à la personne en question de parler au cours de votre cérémonie ; celle-ci pourra être gênée à l’idée de vous dire « non » et se sentir obligée d’accepter), mais plutôt de dire à toutes ces personnes qui vous sont chères que, si elles le souhaitent, elles pourront lire un texte ou faire un discours le jour J.

Officiant Bendersky - Officiant de cérémonie laique de mariage

3- Et ceux qui se proposent… et qui ne sont pas sur la liste ?

Voilà que certaines personnes qui ne sont pas sur votre liste proposent spontanément de parler au cours de votre cérémonie. Que faire ?

Sans tomber dans le « devoir » mentionné plus haut, il est bon de recevoir avec délicatesse ces marques de soutien, d’amitié, d’affection.

Vous pouvez tout d’abord prendre le temps de voir si vous êtes à l’aise avec l’idée que cet.te invité.e prenne la parole. Si finalement c’est bon pour vous, qu’il n’y a pas d‘objection majeure, faites-lui une petite place sur votre liste.

Si vous n’êtes pas à l’aise à cette idée, ou ne souhaitez pas que cette personne prenne la parole, pour quelque raison qui vous appartient, vous pouvez peut-être lui attribuer un autre rôle au cours de votre cérémonie, toujours sans rien imposer.

4- Attention au nombre !

Alors voilà, vous avez maintenant plusieurs personnes qui vous ont confirmé qu’elles souhaitaient prendre la parole au cours de votre cérémonie. Sans compter celles qui ne sont pas sur votre liste.

Il est important de faire attention au nombre de discours et lectures. Trop de prises de parole peut diluer une cérémonie, c’est un art délicat et subtil pour lequel un.e officiant.e est généralement de très bon conseil.

Il est par exemple possible, en cas d’orateurs enthousiastes un peu trop nombreux, de les regrouper : le « discours des taties », comme j’ai pu avoir récemment, pour une cérémonie de baptême-accueil d’enfant, la lecture conjointe d’un texte à leur fille de la part de deux parents au cours d’un mariage, la prise de parole à deux ou plus des témoins, etc.

Officiant Bendersky - Officiant de cérémonie laique de mariage

5- Pour concilier « obligations », envies, propositions spontanées et nombre…

Enfin, si le nombre de volontaires, même « regroupés », reste trop important, si vous souhaitez qu’un.e tel.le participe autrement ou pour respecter la personnalité de chacun, il est bon que vous gardiez à l’esprit que la prise de parole (discours ou lecture) n’est pas la seule voie possible pour qu’un.e invité.e contribue à votre mariage ou toute autre célébration.

Il existe en fait de nombreuses manières pour vos convives de participer de manière mémorable à votre cérémonie, par exemple :

  • en participant à un ou des rituels ;
  • en amenant les alliances ;
  • en tenant les vœux pendant leur lecture ;
  • en dirigeant les invités avant la cérémonie ;
  • en faisant partie du cortège ;
  • en jouant d’un instrument ;

et beaucoup d’autres propositions selon leurs envies, leurs talents, leurs possibilités, leur personnalité et le type de cérémonie.

Chacun.e participera ainsi librement, en étant à l’aise, afin de contribuer, avec cœur, à ce moment unique, passage fort de votre vie, qui vous accompagnera précieusement tout au long de votre existence.

Retrouvez Sabrina BENDERSKY :

– Sa fiche sur cérémonie-laique
– Son site internet

Crédits photos :

– N. Poussin https://www.nicolaspoussinphotographie.com
– Nadia FM Wedding : @nadiafmwedding (Instagram)
– Cooper photos