Les cérémonies laïques de mariage deviennent courantes, de nombreux couples choisissent désormais de s’affranchir des règles toutes faites, des traditions imposées, et du dogme religieux ! Aujourd’hui, en 2017, rares sont les membres d’une familles qui n’ont jamais vu ou entendu parler des cérémonies laïques.

Toutefois, à l’exception des professionnels du secteur, les personnes qui maîtrisent parfaitement le sujet sont encore rares. Et les idées reçues sont légion, par méconnaissance, par méprise ou simple déni. Alors voilà quelques idées reçues pour vous aider à mieux comprendre le concept, pour mieux préparer votre déroulement, et mieux expliquer votre démarche à votre entourage !

 

Les cérémonies laïques doivent se dérouler en extérieur  

Et non, pas forcément ! Il est vrai que de nombreuses photos mettent en scène des cérémonies laïques dans des parcs, des jardins, des terrasses, en bord de mer ou à la montagne, avec, en fond, des paysages enchanteurs. Alors oui, ces cérémonies sont sympa, d’autant plus que chaque paysage apporte une ambiance toute particulière, qui se démarque des cérémonies civiles ou religieuses, en mairie ou dans les lieux de culte.

Toutefois, même si certaines contraintes (configuration ou capacités du lieu, météo, période de l’année) ne permettent pas l’organisation de cérémonies en extérieurs, l’organisation en intérieur peut être un choix des mariés ! Certains établissements disposent d’une telle beauté architecturale qu’il serait dommage de s’en priver : les grandes salles de réception de châteaux médiévaux, des abbayes désacralisées, certaines salles d’hôtels, des demeures bourgeoises, etc. En outre, l’organisation de cérémonies en intérieur permet de jouer avec l’éclairage : une décoration lumineuse maîtrisée permet de magnifiques effets !

 

Les cérémonies laïques viennent des USA  et  

Ah la la ! Voilà une affirmation qui a la vie dure, même chez certains professionnels ! D’autant plus que certains parlent de cérémonies de mariages “à l’américaine”… Et non, qu’on se le dise, la cérémonie laïque ne vient pas des Etats-Unis : c’est véritablement un concept bien français ! Les mariages célébrés aux USA sont des cérémonies officielles, célébrées par un officiant agréé, à l’inverse de la France où les cérémonies laïques sont uniquement symboliques, en complément du mariage civil. Pour mémoire, relisez cet article !

Pour autant, l’ambiance décorative de nos cérémonies est généralement inspirée des films et séries américaines, où on apprécie fréquemment ces environnements en plein air, ces généreuses décorations florales, ces superbes allées, ces coloris pastel… Revoyez les grands classiques du genre tels que “Le mariage de mon meilleur ami” (1997), “Demain, on se marie !” (1998), “Mariage à la grecque” (2003), “27 Robes” (2008), et l’indémodable “Un mariage trop parfait (The Wedding Planner)” (2001) !

 

L’officiant des cérémonies laïques doit être… laïque 

Et non, pas forcément ! En fait, la dénomination “cérémonie laïque” est abusive. Au début des années 2000, lorsque la cérémonie laïque commençait à devenir un véritable fait de société, on parlait de “cérémonie symbolique” ou encore de “cérémonie d’engagement“. Aujourd’hui, il s’agit surtout de la différencier du mariage religieux, lequel est codifié, célébré par un ministre du culte, dans un lieu de culte approprié.

A contrario, la cérémonie laïque est totalement libre au niveau de son contenu, son déroulement, le lieu de sa célébration, et son officiant. L’aspect laïque reste finalement anecdotique.

Ainsi, il est tout à fait possible d’insérer des rituels ou des textes religieux dans le déroulement de votre cérémonie, en référence à votre éducation et/ou vos croyances. Et par là-même, de faire célébrer votre cérémonie laïque par un officiant religieux, si ce dernier accepte l’idée ! Cela peut être le cas lorsque les mariés n’ont pas la même religion : la cérémonie d’engagement est parfaite pour célébrer un mariage en intégrant des éléments de deux traditions différentes.

 

Tout le monde peut célébrer une cérémonie laïque de mariage 

Dès lors que la cérémonie laïque reste symbolique et non officielle, elle reste nulle et non avenue au regard de la loi. Ainsi, dans votre vie, vous pouvez organiser autant de cérémonies que vous voulez, quand vous voulez, comme vous voulez et pour ce que vous voulez, à partir du moment où vous respectez la loi et l’ordre public. Vous pouvez ainsi célébrer une cérémonie pour baptiser votre enfant ou votre animal de compagnie, pour fêter la réussite à un diplôme, pour dire adieu à un proche disparu, ou pour marquer l’emménagement dans votre nouvelle maison !

Dans ces conditions, vous avez compris que l’officiant de ces cérémonies peut être n’importe qui ! Et il n’est même pas obligatoire ! Mais il reste cependant vivement conseillé, surtout s’il est professionnel. Pourquoi ? Un officiant assure la continuité d’une cérémonie : il en connaît le déroulement et garanti sa fluidité. Pas de temps mort ! Pas d’erreurs (non, ce n’était pas à tonton Jean de lire ! Oups, on a oublié un rituel !). L’officiant coordonne les intervenants, il donne le “top départ” aux musiciens et au cortège d’entrée. C’est aussi le représentant “officiel” de la cérémonie.

Au-delà du rôle même de l’officiant, un professionnel est bien sûr le plus à même pour vous aider à préparer, puis à célébrer votre cérémonie laïque. Certains professionnels ont été formés, d’autres ont une expérience telle qu’ils connaissent parfaitement les rouages d’une cérémonie laïque, et les pièges à éviter.

Du point de vue de la loi, la célébration d’une cérémonie laïque ne pose pas de problème. Depuis 1792, la loi ne reconnaît plus que le mariage civil. Elle prévoit cependant une restriction à l’attention des célébrants religieux : un ministre du culte qui procéderait « de manière habituelle » à un mariage religieux non précédé d’un mariage civil s’expose à six mois d’emprisonnement et une amende de 7 500 € (art. 433-21 du Code pénal). Jusqu’en 1994 (entrée en vigueur du nouveau Code), une telle célébration illicite était une infraction (la première fois en contravention, la seconde en délit, la troisième en crime). Mais avec le temps, cet article est pratiquement tombé en désuétude. Pour éviter toute déconvenue, il convient cependant de faire en sorte à célébrer le mariage civil avant de célébrer la cérémonie laïque.

 

La cérémonie laïque est “folklorique” 

Pourquoi croit-on cela ? Pourquoi une cérémonie laïque serait-elle moins “bien” qu’une cérémonie religieuse ? Pourtant, au regard de la loi, la “valeur” de la cérémonie laïque est identique à celle d’une cérémonie religieuse : pour un juge ou pour l’administration, ces deux types de mariages ne possèdent aucune valeur légale ! Le droit français est très clair en la matière, l’Etat ne reconnait que le mariage civil !

Une cérémonie laïque se prépare sérieusement, elle doit être mûrement réfléchie car chaque détail doit être défini, du début à la fin, contrairement aux cérémonies religieuses où tout est déjà fixé. Chaque cérémonie laïque est unique. Elle marque l’engagement réciproque des mariés, devant leurs invités. C’est une cérémonie intimiste. Elle est porteuse d’une signification, d’une conviction, d’un sens donné par les mariés eux-mêmes, pour eux-mêmes. La personnalisation est portée à son maximum.

Donc le choix d’un couple de célébrer leur mariage par une cérémonie laïque est tout à fait respectable ! C’est un choix de conviction et de liberté. Ces couples choisissent simplement de s’affranchir des règles pré-établies, et de vivre leur cérémonie de façon personnelle, intime, avec des moments forts et des émotions sincères pour s’engager mutuellement. Certains trouvent ces émotions dans la religion, d’autres dans leurs propres convictions hors religion. Les deux choix sont respectables.

 

Crédit photo :
http://www.vaughterweddings.com/
http://apollofotografie.com/

 

Vous aimerez aussi :