Découvrez notre entretien avec Jean-Luc, officiant de mariages laïcs en Savoie, magnifique région de montagnes, où de superbes lieux de réceptions peuvent accueillir des cérémonies en altitude, dans un environnement d’exception ! Il nous décrit son histoire et la manière dont il appréhende les cérémonies laïques.

  • Bonjour Jean-Luc, pouvez-vous vous présenter ?

Officiant FALCO - 4Passionné, sensible, créatif, à l’aise en public, papa de quatre enfants, DJ pendant de nombreuses années, je me suis tourné naturellement vers l’organisation de mariage. J’ai créer avec Cécile, mon épouse, une agence de Wedding Planner puis suite à de nombreuses demandes je me suis spécialisé dans la création de cérémonie laïque et bien sur vers la célébration en tant qu’officiant : bref, 46 ans d’une vie menée tambour battant, à la recherche constante d’émotions.

Aujourd’hui, ce métier comble enfin mon insatiable envie de découvrir, rencontrer, discuter, partager avec mes mariés quelque soit leur culture, leur origine, leur mélange et leur intimité.

 

  • Quelle est votre définition de “cérémonie laïque” ?

La cérémonie laïque est avant tout un rituel qui concrétise l’engagement que prennent deux personnes. Le partage de leur amour et de leurs vies, représentent les fondations de cette célébration. Dans la cérémonie laïque aucune connotation religieuse ni civile ne doit transparaître. C’est l’engagement de l’amour et le partage de cet amour auprès des invités.

 

  • Qu’est-ce qui est le plus difficile dans le métier d’officiant ?

Le plus difficile, c’est de gérer ses émotions.

Quand la mariée ou le marié vous regardent dans les yeux et que les leurs sont plein de larmes, et bien il faut s’accrocher, continuer la célébration et ne pas se troubler. Il faut faire face aux imprévus par exemple un intervenant pris par l’émotion qui n’arrive plus à parler, je suis là pour combler le silence et rebondir pour lui permettre de souffler et de continuer sa prestation.Officiant FALCO - 1

  • Pouvez-vous nous décrire la cérémonie qui vous a le plus marqué ?

Elles sont toutes marquantes. A chaque fois ce qui me marque le plus, c’est l’entrée de la mariée. Celle que j’ai vu pendant la préparation est devenue une “princesse”. Elle est toujours magnifique dans sa robe de mariée. Je me mets toujours à la place du marié qui la découvre à l’instant. Je vois le visage du marié s’illuminer et sourire. Je vois ses yeux briller et les larmes montées.

Et c’est à ce moment là que je me dis que j’ai fait le bon choix. C’est cette émotion qui me motive et qui me donne envie d’être le maître de cérémonie.Officiant FALCO - 3

  • Qu’est-ce qui différencie un “bon” d’un “mauvais” officiant ?

Je pense que le “bon” officiant sait gérer, rebondir et retourner toutes les situations. Il doit être créatif, discret. Il n’est pas là pour faire un “one man show”. Ce n’est pas lui la vedette mais il doit bien mener les rênes de la cérémonie.

 

Pour en savoir plus sur Jean-Luc FALCO :

Vous aimerez aussi :