Premier entretien de l’année 2016 en compagnie d’Alexandra BARO, officiante de cérémonies mariages en Provence, où de superbes lieux de réceptions peuvent accueillir des cérémonies en extérieur, sous le soleil du Sud ! Alexandra nous présente son parcours et sa propre vision des cérémonies qu’elle officie

  • Bonjour Alexandra, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Alexandra BARO et je suis officiante de cérémonie laïque professionnelle. Trentenaire heureuse, mes amis me décrivent souvent comme une personne à l’écoute, mais parfois complètement délurée.

J’officie évidemment surtout en français, mais accompagnant de nombreux couples étrangers ou résidant à l’étranger, j’officie également en anglais ou en espagnol. Située sur Avignon, mon métier m’amène à parcourir bien des kilomètres, et si j’officie surtout dans le sud de la France, ma mission m’a quelques fois conduite bien plus loin…

  • Quel a été le déclic qui a déclenché l’envie de changer de vie pour devenir officiante ?

Mes années d’études et précédentes professions touchaient à un domaine totalement différent, et, comme souvent, c’est en organisant mon mariage que j’ai véritablement découvert la cérémonie laïque. J’ai passé énormément de temps à étudier ce type d’union et les multiples possibilités qu’elle offrait, me renseignant sur les rituels du mariage à travers le monde. Mais je n’avais pas alors prévu de devenir officiante.

Puis, c’est en aidant des amis et des parents, qui voulaient eux aussi une cérémonie laïque, que j’ai commencé à endosser le rôle d’officiante. C’est à ce moment-là que j’ai trouvé une vocation dans la cérémonie laïque. Je prenais réellement plaisir à préparer, orchestrer et animer ces cérémonies, trouvant une vraie satisfaction personnelle dans la réalisation de leur projet et voyant que je pouvais rendre ce moment vraiment magique et unique.

 

  • Pouvez-vous nous présenter cette nouvelle activité ?

Le rôle d’officiante de cérémonie ne se cantonne pas à « réciter » un texte le jour de votre mariage. D’ailleurs, la cérémonie n’est que l’accomplissement, l’aboutissement d’un long travail en amont.

Il s’agit en effet avant tout de cerner la personnalité et les envies des futurs mariés, ce qui demande d’ailleurs, un brin de psychologie. Puis il faut véritablement accompagner les futurs mariés dans leur projet afin de parvenir à la cérémonie parfaite, celle qui colle à la peau des mariés et dont les invités disent « c’était tout à fait vous ! »

Il faut également aider les proches, les futurs mariés à écrire, savoir retranscrire, convertir en mots, des émotions qui ne sont pas toujours faciles à exprimer.

Et enfin et seulement, l’officiante peut célébrer l’union, en orchestrant les interventions, en sachant donner le bon rythme à la cérémonie et en laissant leurs place aux sentiments.

Une officiante n’a rien à voir avec une wedding planner (leurs missions se complètent d’ailleurs parfaitement). Par exemple, elle ne peut pas assurer la coordination de votre jour J car l’officiante se doit d’être totalement impliquée dans votre cérémonie. Difficile de parler de votre amour en pensant à l’installation du vin d’honneur qui a pris du retard…

Officiant Alexandra BARO 2

 

  • Qu’est-ce qui est difficile dans ce métier ?

L’une des difficultés de ce métier, c’est le stress à chaque cérémonie : chacune se doit d’être parfaite. Il n’y a qu’une seule prise, impossible de dire « la prochaine sera mieux », pas le droit de commettre la moindre erreur.
Il vaut mieux aussi oublier aussi les week-ends d’été à buller sur la plage ou les sorties entre amis !

 

  • Décrivez-nous le/les moment(s) que vous appréciez le plus dans votre activité ?

Difficile de faire un choix. Je crois que mon moment préféré, c’est quand la cérémonie est terminée, alors que tout le monde applaudit et exprime sa joie, et que je lis cette profonde plénitude dans les yeux des mariés.

Mais ce métier est plein de petits et de grands bonheur : lors des entretiens avec les mariés, riches en confidences et en fous rires, ou quand les mariés se dérobent de leurs invités juste pour pouvoir me dire merci, quand le marié découvre la mariée, quand les mariés reçoivent leur trame de cérémonie et me disent « on s’y voit déjà », quand commence la musique qui annonce le début de la cérémonie, quand une mariée me prend la main pour trouver le courage de parler, quand j’aide une enfant de 8 ans à faire un discours pour ses parents, quand un grand-père me dit que de toute sa vie, c’est le plus beau mariage auquel il ait assisté…

J’ai la chance de faire un métier où je contribue au bonheur des gens, ce qui m’en procure aussi…

Officiant Alexandra BARO 3

 

  • Recevez-vous régulièrement des nouvelles des mariés après la cérémonie ?

Je reçois très souvent des nouvelles des jeunes mariés après la cérémonie. Parfois quelques jours après, mais c’est souvent quelques semaines plus tard, le temps « d’atterrir ». Puis, avec certains couples, un vrai lien se noue et on reste en contact plus longtemps, parfois pendant plusieurs années. Mais j’aime de toute façon prendre des nouvelles de mes jeunes mariés, et apprendre que leur famille s’agrandit ou tout simplement, qu’ils sont toujours heureux…

 

Pour en savoir plus sur Alexandra BARO :

Vous aimerez aussi :