Durée de lecture : 6 min

J’ai le plaisir de vous présenter Agathia, une officiante présente dans le Grand Ouest français, multilingue, et spécialisée dans les célébrations celtiques… Rencontre avec une amoureuse des gens…

Bonjour Agathia, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis une passionnée des grands mystères de la Vie (et de l’après-vie !). Toute jeune, j’étais particulièrement douée à l’école pour la philosophie, puis les religions m’ont interpellé, je suis baptisée et j’ai fait ma communion, je suis restée Chrétienne dans l’Âme, c’est ma porte d’entrée dans le monde spirituel.

A 18 ans, de grands questionnements existentiels ne pouvaient plus rester sans réponses, je devais trouver ce qui était bon pour moi, avait du Sens, et m’ouvrait à une liberté de penser, de croire, d’agir avec autonomie. C’est un chemin qui n’a pas de fin ! Car à chaque âge, chaque expérience, chaque rencontre, chaque deuil et chaque nouveau départ, notre regard sur la Vie évolue. Et dans mon métier actuel, je tends à accompagner ceux qui viennent à moi dans cette direction dont célébrer selon leurs propres valeurs.

Je continue à découvrir la richesse et l’immensité des voies spirituelles, des diverses traditions universelles et à toutes les époques car elles sont intemporelles. C’est pourquoi, créer une cérémonie avec des personnes chrétiennes, juives, athées, passionnées de Druidisme, ou par la culture amérindienne, etc… ne me pose aucun problème. Je trouve même souvent des rites proches dans le fond même si la forme semble différente. Le sentiment « Amour » n’est il pas universel ? Les humains n’ont-ils pas tous les mêmes aspirations profondes ? Et depuis toujours…

En fait ce qui me gêne le plus, car j’ai l’impression de ne pas contribuer à une ouverture et une réelle connexion, ce sont les couples, qui « copient » des formulations à la mode ou entendues ou trouvées sur le net, sans chercher à personnaliser ou trouver leur propre sens.

Un autre aspect de ma personnalité, qui a toujours été mon fil conducteur, c’est un fond joyeux et d’ailleurs je ris toujours aux éclats sur une simple « tirade ». Et je suis souvent « contagieuse » et met facilement à l’aise. Je suis restée une grande enfant, vivante et créative. Le monde des émotions, je connais bien !
Je suis chef d’entreprise pour la 3ème fois et depuis toujours autodidacte. C’est important pour moi de ne pas être influencée par un pouvoir extérieur. La Vie est mon école, aussi des recherches, des lectures, stages et formations, des voyages et rencontres, et mes clients m’apprennent autant que je leur donne. Mon intuition, mes méditations, mes marches dans la Nature, mes contacts m’enrichissent et m’inspirent. J’utilise aussi des bilans envoyés aux couples après ma prestation pour me remettre en question, évoluer, et faire de nouveaux choix.

Le matin d’une cérémonie, je suis en joie, je chante, je prie pour moi et pour mes clients et leurs invités. Quand je repars, je suis remplie de beaux échanges et de belles surprises, nourrie de tout ce que j’ai pu donner et recevoir. Mes cérémonies interpellent et touchent et on me pose beaucoup de questions.

 

Comment vous est venue l’idée de devenir officiante laïque ?

Rituel celtique Cérémonie laïquePlus qu’une idée, j’ai eu la conviction profonde, lors d’un passage à vide, que je devais suivre un nouveau chemin, après un parcours professionnel dans le monde de la communication d’entreprise, puis celui des arts de la scène, puis de l’organisation d’événements : mariages, séminaires, soirées spectacle, … Mon parcours individuel sur la voie spirituelle devait s’exprimer aussi dans mon travail.

A ceux qui veulent trouver leur propre voie, je conseillerais vivement de n’écouter que leur voix intérieure, dans le silence et l’isolement, le temps nécessaire. Nous avons tous une ou plusieurs missions dans une vie, unique car nous sommes des êtres uniques. Et en ce moment, c’est idéal car l’Automne est la saison pour se remettre en question, faire le bilan et l’Hiver pour rentrer dans sa caverne ! Au printemps, les bourgeons vont sortir… et la place aura été faite pour le nouveau.

Lien : Célébrez votre mariage en forêt

 

Quelles sont les qualités nécessaires pour faire ce métier ?

Aimer célébrer et pratiquer dans sa propre vie déjà…
– Être curieux et en permanence avoir un esprit ouvert et universel, car nombre de traditions et cultures, plus ou moins proches de notre culture occidentale, ont beaucoup à nous apprendre ;
– Avoir un cœur large, aller vers les autres avec bienveillance, sourire, respect et joie de vivre. Car il s’agit de « contaminer » ceux qui seront là et les (re)-connecter l’espace d’une cérémonie au monde « sacré », marquer une parenthèse dans le monde profane, et son quotidien fluctuant qui nous éloigne du centre et de l’essentiel ;
– Accepter de se remettre en question et de célébrer différemment car la demande du client avec ses propres valeurs et croyances l’emporte. J’ai dû beaucoup simplifier et m’adapter pour me mettre à la portée de tout le monde ;
Rédiger avec facilité, s’exprimer avec aisance devant un public ;
– Aimer bouger, se déplacer, et travailler le weekend.

Cérémonie sur la plage

 

Y a-t-il une cérémonie qui vous a particulièrement marquée ? Pouvez-vous nous la décrire ?

Ma toute première cérémonie spirituelle sur la plage avec des Australiens, juste le couple, les 4 parents et 2 témoins. L’océan est mon élément où je me sens naturellement connectée à ce qui est là, accompagnée, guidée, par ce qui est visible et invisible (mais tellement présent).

L’amour, la chaleur humaine, le respect, une intimité simple et spontanée alors que nous ne connaissions pas, alors que nous vivons respectivement à des kms, tous ces aspects m’ont touchée et sont imprégnés dans mon cœur. Ils m’ont fait totalement confiance et j’ai pu leur montrer la cérémonie spirituelle, en cercle, avec les 4 éléments, qui est ma préférée. J’ai réalisé que j’avais de la chance et que ce que je donnais, rendait heureux. Et c’est cela le vrai cadeau.
Nous avons eu des échanges verbaux, nous avons posé des gestes, mais il y a eu aussi de vrais temps de silence, le vide nécessaire pour que la magie s’opère et que « plus grand que nous » se pose et nous bénisse.

D’ailleurs, la marée a monté très vite et une grande vague, est arrivée jusqu’à nos pieds et en sauvant in extremis le pain et le champagne prévu pour le temps de partage à la fin, nous avons éclaté de rire !
Après celle-ci d’autres cérémonies, en tout lieu, ont été merveilleuses, elles sont toutes différentes et sont plus au moins intenses selon l’investissement, la présence des mariés, aussi le lieu et ce qui s’y trouve contribue à la magie. Enfin la technique doit bien fonctionner (musique et micro).

Cérémonie celtique bord de mer

 

Vous officiez des cérémonies celtiques, en quoi cela consiste-t-il ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

Les couples qui me consultent pour ce type de cérémonies sont proches de la Nature, de ses rythmes, de ses richesses, de ses enseignements. Ils adhèrent aux croyances des Celtes, participent à des foires, des rassemblements, … C’est une passion, une approche qui les nourrit, les touchent, leur correspond. Alors quand ils veulent s’engager, c’est la voie la plus logique pour eux.

Avec moi, ils peuvent garder une part de liberté, qu’ils n’auraient pas en se mariant avec un Druide ou un barde. Je leur propose un mixte entre les rituels des mariages celtiques et les gestes symboliques autour des 4 éléments et aux 4 points cardinaux que j’utilise assez souvent.
La plupart du temps, étant passionnés déjà et pratiquant par eux-mêmes, nous travaillons sur le contenu de la cérémonie en co-création.
Étonnamment, j’ai eu surtout une clientèle étrangère à ce jour.

Le contenu :

  • Une disposition en cercle et orientation selon les 4 points cardinaux
  • Un ordre d’arrivées, interventions et participations selon la tradition celte (avec rôles spécifiques)
  • Des rituels et actes symboliques
  • Le partage du pain et du vin
  • La bénédiction du « clan » soit la famille, parents et/ou témoins

En option :

  • Invocations aux divinités celtes, aux Esprits et aux ancêtres
  • Maintenant ceux qui sont seulement attirés, sans en savoir plus, peuvent aussi me contacter car leur cérémonie d’engagement sera avant tout adaptée à eux, leur parcours, leurs valeurs.

 

Cérémonie de mariage celtique

 

Pour terminer cette interview, voici une petite synthèse, en toute simplicité pour éveiller votre curiosité sur le Druidisme.

C’est une religion païenne ou plutôt une philosophie de vie des peuples celtes, dont les enseignants sont les Druides : veut dire dru (puissance) wid (sagesse) : alliance de forces qui tendent à rendre le bien encore meilleur, et la vie encore plus vivante.

Le Druidisme est un chemin spirituel qui remonterait entre 3500 et 4000 (au moins !) avant notre ère selon des historiens qui incluent la religion de ceux qui ont élevé dolmens et menhirs. Il aurait une longévité aussi grande que l’antique religion égyptienne. Il est toujours vivant même s’il a eu une longue période plus ou moins dans l’ombre.
La nature forme un point central important de leur vénération : ils la considèrent comme divine ou sacrée. Chaque élément de la nature est senti en tant qu’élément de la grande chaîne de la Vie. À la différence d’autres religions qui croient que l’humanité occupe un rôle central dans le plan Divin, la conception druidique est systémique et holistique, et ne voit l’humanité que comme une partie de la grande famille des êtres vivants.

Les trois objectifs des Druides :

  • Ils cherchent surtout à développer en eux la sagesse, la créativité et l’amour et plusieurs vies successives sur terre sont nécessaires
  • L’amour de la paix : ils étaient traditionnellement des conciliateurs, et le sont toujours. Les cérémonies druidiques commencent souvent par offrir la paix à chaque direction cardinale
  • L’au-delà : pour les Druides, le monde que nous voyons n’est pas le seul qui existe. Ils croient en l’existence de l’au-delà, un lieu où nous nous rendons quand nous mourons et que nous pouvons visiter dans les rêves, dans la méditation, sous hypnose, ou au cours de transe chamanique.

Ils pratiquent des rituels calendaires aux solstices et équinoxes pour leur avancement spirituel et soigner la planète Terre, et des coutumes de célébration de la vie pour les naissances, mariages, décès.

Autre célébration : l’engagement Elfique

Avec ses remerciements aux lecteurs de « Ceremonie-laique.fr »

Agathia