Je vous présente aujourd’hui Solange, officiante de cérémonies laïques dans le département du Rhône et les départements voisins. Elle nous présente son parcours qui l’a emmenée à officier des cérémonies de mariage et à former des professionnels. En permanence dans une démarche qualitative, elle donne aux futurs mariés les critères qui leur permettront de bien choisir l’officiant qui célébrera leur cérémonie !

  • Bonjour Solange, pouvez-vous vous présenter ? 

Je suis Solange, célébrante professionnelle diplômée de la Celebrant Foundation and Institute.

Pour me décrire plus complètement, je suis célébrante du cycle de la vie. Le cycle de la vie, ce ne sont pas que les mariages.  Il y a toutes les étapes, tous les passages, les transitions de nos vies personnelles et professionnelles.

Et vous accompagner pour les traverser et bien les vivre, c’est ça le travail du célébrant du cycle de la vie.

Un nouveau type de métier où la personne qui officie,  crée et conduit des cérémonies personnalisées comme des mariages bien sûr, et aussi des obsèques, des naissances, des anniversaires-clé.

 

Ce qui nous importe, nous célébrants du cycle de la vie, ce ne sont pas les croyances, l’appartenance culturelle ou le milieu socio-professionnel.  Ce qui nous importe, c’est la personnalisation de la cérémonie avec VOS croyances, VOS valeurs, VOS traditions familiales, VOTRE culture.

La formation du  célébrant du cycle de la vie nous oblige à signer une charte déontologique et éthique qui nous engage au respect de qui vous êtes. (voir sur le site: www.celebrerlavie.com)

– Ce que j’aime :

Ré/enchanter nos vies, remettre du symbole, du rituel, du sacré de la connexion, du lien.
Trouver avec vous le (les) rituels ou gestes symboliques qui vous correspondent, qui ont du sens par rapport à votre histoire et qui arrivent comme une conclusion dans la narration de votre histoire de vie.
Transmettre ce métier, nouveau en Europe, existe depuis 50 ans en Australie et depuis 20 ans aux Etats-Unis.

– Comment je fais ?

Après avoir fait connaissance (rendez-vous sans engagement). Nous créons ensemble votre cérémonie jusqu’à votre approbation totale. J’ai la chance de célébrer beaucoup de mariages mixtes, multiconfessionnels, de traditions différentes et/ou multilingues en anglais, allemand, néerlandais et bien sûr en français.

  • Comment en êtes-vous venue à officier des mariages laïques ?

Cette belle occupation a démarré pour moi en 2008 par une belle rencontre.  Une californienne, Raylene Abbott, petite-fille de Lakota, m’a initiée aux rituels de la nature.  J’ai commencé par un groupe de femmes que j’animais à Lyon, j’organisais des moonlodge (huttes de femmes à la façon amérindienne), et nous avons ouvert le groupe pour ensemble célébrer la terre et les saisons (solstices, équinoxes, etc.) …

Un jour, un couple m’a demandé une cérémonie de mariage dans la nature, avec les éléments.  Je me suis sentie à ma place.  C’était juste! Et tous les gens présents ont été enchantés.

Je voulais officialiser cela; aussi, de fil en aiguille, j’ai suivi deux formations: d’abord à Horites (école canadienne) pour devenir praticienne en rituels puis à la Celebrant Foundation and Institute (école américaine) pour devenir LifeCycle Celebrant® professionnelle; en français: célébrante du cycle de la vie.

Par ailleurs, étant formatrice depuis 20 ans dans le domaine de la communication dans l’entreprise,  je forme depuis 2014,  des célébrants en pays francophones à ce nouveau et merveilleux métier (site: www.formation-celebrant.com)

  • Pour vous, quelles sont les qualités essentielles pour être officiant ?

Comme je le dis aux personnes qui viennent vers moi pour suivre la formation, pour être officiant ou célébrant, les qualités requises sont les suivantes:

– aimer les autres
– savoir se mettre en écoute active: avoir envie d’écouter leur histoire avec bienveillance et empathie,
– aimer et savoir conter, raconter des histoires par l’écrit en les rendant vivantes à l’oral, en jouant entre autres, avec les mots ou l’art de la métaphore.
– aimer parler en public.

Ces quatre qualités, acquises pour certains et en voie d’acquisition pour d’autres, sont bien sûr abordées, développées et apprises pendant la formation.

  • Quelle est votre définition de “Cérémonie laïque” 

Une cérémonie laïque est une cérémonie officiée par une personne qui n’appartient à aucun culte.  La cérémonie est non-religieuse car elle n’est pas célébrée par un prêtre, rabbin, imam, pasteur, ou autre.. pour permettre aux personnes non-croyantes ou non pratiquantes de pouvoir (re) donner du sens au passage de la vie qu’elles sont en train de traverser.

Par exemple, le mariage est un rite de passage par excellence, même si la plupart d’entre nous n’en sommes pas toujours conscients.  Je l’explique et le développe à “mes” futurs mariés pour comprendre la mécanique de la cérémonie.   A noter qu’en tant que LifeCycle Celebrant, la création de chaque cérémonie est unique et personnalisée, donc si quelqu’un veut une lecture religieuse lue par un membre de l’assemblée, c’est bien sûr possible !

  • Quel est/sont le(s) rituel(s) le(s) plus original(aux) qu’on vous ait demandé de faire ?

Les rituels ne sont pas originaux, ils sont personnalisés, ils ont du sens pour les mariés.  Exemple en juillet 2017 : un rituel traditionnel pour un mariage franco-écossais: le quaich, gobelet à deux anses rempli par les pères des mariés avec du whisky et de l’eau, apporté aux mariés qui boivent ensemble, en tenant les anses, leur première boisson d’époux.

Autre exemple de septembre 2016, plus original: Le banc ! Ils se sont connus sur les bancs de l’école à  Lyon, premier baiser sur un banc public et 11 ans plus tard, ils se marient sur un banc sous un chêne.  Ce banc a été signé par les témoins, les mariés et la célébrante.  Et plus tard, par les invités. Verni, le banc devient un chouette livre d’or dans leur jardin.

  • Pouvez-vous nous raconter l’instant le plus drôle qui vous soit arrivé à un mariage  ?

C’était une cérémonie tout en anglais, un mariage écossais en 2016.  Imaginez, tous les hommes sont habillés en kilt et au moment des consentements, je demande à ma mariée : “do you want to take her as your wedded husband, to love her, cherish her…” et là, j’entends les gens qui rient au même moment où je réalise que je parlais au féminin à ma mariée.

Et pleine d’aplomb, j’ai dit: en anglais: “ah, c’est parce qu’il porte un kilt”.

Et les mariés autant que les invités sont partis dans un fou rire alors que moi, toute confuse, je me confondais en excuses;  Excuses, bien sûr, acceptées avec un grand sourire et beaucoup de bienveillance, le marié m’a remerciée car ça l’a détendu et ça lui a permis de passer une journée plus relax.

  • Quels conseils donneriez-vous aux futurs-mariés pour bien choisir leur officiant ?

Les conseils pour choisir son célébrant.

1/ Tout d’abord, il faut qu’il vous plaise ! C’est une relation très intuitu personæ.  C’est en cela que le premier entretien, sans engagement (gratuit), que je propose pour faire connaissance, est essentiel.

2/ Vérifier si vous souhaitez un officiant vous proposant des cérémonies ‘toutes prêtes’ à choisir et où il insérera vos prénoms.  Ça existe et ça correspond peut-être à ce que vous cherchez. Ce n’est pas du tout ce que je propose.

3/ Attention aussi, j’ai vu et entendu certains officiants donner des leçons aux mariés, leur expliquer ce qu’est le mariage, ce qu’il faut faire pour que ça marche etc…  ça, c’est éventuellement le rôle des religieux, et de fait, ça réduit la partie ‘personnalisée’ de votre cérémonie.

Pour ma part, je considère que ce n’est pas du tout mon rôle !  Mon rôle est de raconter votre histoire en insérant des discours préparés par vos témoins/amis/parents, de créer avec vous le rituel qui vous ‘parle’ et ainsi de toucher les invités et vous-même, bien sûr, afin que tous se souviennent de ce moment émouvant et mémorable.

4/ Si vous souhaitez une cérémonie personnalisée, osez demander des exemples différents ou des bouts vidéo de cérémonie récentes ou plus anciennes, ça peut aussi vous aider à choisir.

5/ Assurez-vous que vous avez le contrôle sur ce qui sera écrit et dit, c’est important, c’est votre cérémonie. Ça aussi, ça existe, ce sont des mariés qui me l’ont raconté: l’officiant a tout écrit et rien montré avant le jour J : bonne ou mauvaise surprise, ça, vous le découvrez le jour du mariage.

6/ Choisissez plutôt quelqu’un dont c’est le métier.

Les personnes multitâches (décorateur, wedding-planner, fleuriste, voire traiteur ^^), sont peut-être très efficaces et moins coûteuses

Officier en regardant si le service du vin d’honneur est mis en place, ce ne doit pas être simple.  Officiant ou célébrant, c’est une tâche à part entière, organiser ou décorer, ce n’est pas le même métier !

Mon avis est que célébrer une cérémonie n’a absolument rien à voir avec les autres prestations autour du mariage.  Vous accompagner, écrire, ré-écrire, corriger, rechercher les rituels adaptés, contacter ceux qui font des discours, tout ça prend du temps de préparation.  Et, le jour J, qui est souvent un jour de tension, la disponibilité de l’officiant doit être totale pour les invités et surtout pour les mariés.

7/ Assurez-vous qu’une répétition est prévue.  Elle est, pour moi, indispensable pour vérifier la scénographie.  Ainsi, les mariés sont bien plus zen le jour J.

8/ Veillez à ce que l’officiant soit équipé de sonorisation, soit: enceintes qualitatives et des micros (au mieux: un pour lui et un pour vous et les lecteurs).  Certains lieux proposent du matériel. Personnellement, je préfère assurer ma cérémonie avec la qualité dont je dispose, c’est un cadeau que je fais aux mariés, c’est inclus dans mon prix.

Parfois aussi, certains DJ proposent du matériel ‘pour la cérémonie’.  Deux cas de figure peuvent se présenter.  Soit, c’est le même matériel que celui du vin d’honneur et il doit peut-être démonter et remonter le tout vers le nouveau lieu.  Ou bien, il loue un kit spécial pour la cérémonie et…  il le facture, bien sûr !

9/ Certains officiants disent que “officier une cérémonie, c’est un rôle que beaucoup peuvent remplir ou tenir”.   C’est pour cela que certains choisissent un membre de la famille qui est à l’aise en public, ou un comédien qui joue le rôle de l’officiant.

Mon expérience m’a appris ceci : J’ai célébré avant et après mes formations et je peux vous assurer que ce n’est pas un rôle du tout ! C’est une fonction à part entière et ça s’apprend : Qu’est ce qu’un rite de passage ?   Qu’est ce qu’un symbole ? Sa signification ? En quoi cela a-t-il du sens pour les mariés ? Comment amener le script vers la réalisation du rituel d’unité, etc.

Alors ? Vous vous sentez mieux armé pour choisir votre célébrant ou officiant de mariage ?  Ou vous avez encore besoin d’arguments ?  Ecrivez-moi, je vous répondrai avec plaisir: contact@celebrerlavie.com

Solange

Plus d’informations sur Solange STROUGMAYER
– Sur le site : ceremonie-laique.fr
– Son site internet : celebrerlavie.com

Vous aimerez aussi :