Durée de lecture : 2 min

On parle aussi de « cérémonie d’engagement », « cérémonie symbolique », « cérémonie à l’américaine » ou encore « cérémonie en extérieur ».

La principale spécificité d’une cérémonie laïque reste l’absence de règles et donc la totale liberté dans son organisation : lieu, déroulement, textes, musiques et rituels.

La contrepartie reste l’absence de reconnaissance par aucune administration ou autorité : seule la cérémonie civile en mairie est reconnue par l’Etat, les administrations et à l’étranger. La cérémonie laïque vient donc en complément de la cérémonie à la mairie. Elle porte le symbole de l’union des mariés qui souhaitent proclamer leur engagement de manière solennelle, face à leurs invités.

La cérémonie laïque, telle que nous la pratiquons actuellement en France, est assez singulière. Je ne connais pas, a priori, de pays où existent de telles cérémonies, à savoir cette absence de règles. La société définit généralement la pratique du mariage et le contenu d’une cérémonie, qu’il soit civil ou religieux.

Même aux Etats-Unis, les mariages que nous voyons se dérouler en extérieur n’ont rien de symboliques : ce sont de vrais mariages, officiés par des personnes accréditées (autorités religieuses, ou pour les laïques, des juges, parfois greffiers ou autres fonctionnaires).

En France, la cérémonie laïque s’est peu-à-peu introduite de façon naturelle par une conjoncture de trois phénomènes :
– De nombreux couples ne peuvent pas se marier religieusement (« incompatibilité » religieuse, couples déjà mariés auparavant, couples homosexuels) ou ne le veulent simplement pas (Athéisme,  agnosticisme ou simplement une distance vis-à-vis des religions) : ils souhaitent quand même vivre une belle cérémonie de mariage, personnalisée et émouvante, qui change des 10 minutes de lecture des textes de loi en mairie, et de préférence dans un environnement romantique !
– Les magnifiques images de mariages en extérieur véhiculées par les films et séries américaines, et cette « américanisation » du mariage à travers notamment le métier d’organisateur, les « wedding cakes ».
– Le petit monde du mariage s’est modifié de manière assez profonde au cours de ces dix dernières années en apparence, car, dans le fond, j’ai l’impression que les couples qui se marient ont mené une démarche bien plus réfléchie et sérieuse que leurs aînés. Ces derniers avaient plutôt tendance à se marier sous la pression familiale ou de la société.

Les cérémonies laïques ne font qu’accompagner ces tendances. Elles reflètent la volonté des couples à prendre en main leur destinée, sans qu’une religion ou que leurs famille ne leur impose quoi que ce soit !